2011-2012: 3èmeD

Thématique

« Arts, Etats et pouvoir »

(œuvres conçues en opposition, œuvres engagées, contestatrices)

Classe de 3ème D

  • Œuvres étudiées de façon approfondie en Français et Musique

 

Littérature

Musique

Arts plastiques

Arts visuels

 

 

 

 

  • Vian, Le déserteur

 

  • L’affiche rouge

 

  • Le chant des partisans

 

 

  • Picasso, Guernica

 

  • L’affiche rouge

 

 

  • L’art abstrait (V. Kandinsky) : Jungster Tag (Le Jugement dernier) (1912)
  • L’art dégénéré (extrait de « Exposition d’art juif »)
  • Extraits  « Le dictateur »(C.Chaplin)
  • Extrait du VIIe congrès du parti nazi à Nuremberg
  • Extrait d’un documentaire sur Arte : La chute du mur de Berlin
  • La nuit transfigurée + Extrait du Pierrot Lunaire (A. Schoenberg)

 

LITTERATURE:

=> Clique sur les titres des textes dans le tableau pour les relire

MUSIQUE:

  • Vian, Le déserteur
  • L’affiche rouge

 

  • Le chant des partisans

 

ARTS PLASTIQUES:

  • Picasso, Guernica
  • L’affiche rouge

Histoire des Arts (3e)

L’épreuve d’histoire des arts au brevet.

 

  • En théorie :


Une épreuve comme les autres, mais qui se passe à l’oral

L’histoire des arts fait partie des quatre épreuves passées au moment de l’examen du brevet des collèges (français, histoire/géo, maths, histoire des arts) et son coefficient est de deux. En revanche, à la différence des trois autres, l’histoire des arts se passe à l’oral.

 

Une épreuve qui exige un engagement de l’élève

Cette épreuve porte sur la période historique inscrite au programme d’histoire de troisième, même si elle fait intervenir un grand nombre de disciplines. Le candidat devra cependant prolonger ce qu’il a abordé en classe en développant une réflexion personnelle autour d’un thème qu’il aura tiré au sort le jour de l’épreuve.

  • En pratique :

Le thème :

  • Le thème choisi cette année pour l’Histoire des Arts croise des sujets historiques et culturels avec les différentes formes d’expression artistique (Littérature, Théâtre, Cinéma, Architecture, Sculpture, Musique…).
  • Le thème retenu par vos deux professeurs est : « ARTS, ETATS et POUVOIR ».
  • Dans ce thème, nous essaierons de voir comment la seconde guerre mondiale a été un déclencheur de l’art engagé et comment les artistes ont manifesté leur opposition et résistance par le moyen de l’art.

Modalités de l’épreuve.

D’une durée de 10 min maximum, l’oral se déroule dans le collège et sera évalué par deux ou trois  professeurs, associés à l’enseignement artistique.

Le barème :
(clique dessus pour l’agrandir)

Classe de 3ème: L’inventaire surréaliste.

Le Pianocktail: instrument à créer des cocktails !

 

Au cours d’une séquence sur l’amour poétique, les élèves ont lu le roman-poème de Boris Vian: L’Écume des Jours.

 

Dans leur lecture, ils sont tombés nez-à-nez avec d’étranges objets, parmi lesquels le fameux pianocktail (piano qui fait des cocktails en mélangeant les alcools en fonction des notes jouées).

 

 
A leur tour, ils ont inventé des objets surréalistes, qui n’existent pas mais qui sont des combinés d’objets réels. Voici un petit aperçu de leur grande imagination et de leur créativité. (Cliquez sur les images pour les voir en grand format)

L'ordistributeur de Corentin permet de regarder des films tout en mangeant des friandises

Le trombofreeze de Sacha est une trombone qui fabrique des glaces !

La vache à glace de Noam fabrique des glaces de façon informatique!

La "Cam'O'Clock" de Maxime est une montre qui permet de visionner des images

Rien de tel que le Télodouche de Lina pour téléphoner en se savonnant !

Classes de quatrième: Un nouvel élève dans la classe !

Dans le cadre d’une séquence sur l’art du portrait et d’une séance sur l’emploi des temps,
les élèves de quatrième ont créé chacun une production écrite répondant à cette consigne:

« Un nouvel élève est arrivé en classe! Dans une première partie, tu le décriras dans un portrait en pied, et dans une seconde partie, tu raconteras, par un retour en arrière, ce qu’il ce qu’il s’est passé dans sa vie avant d’arriver dans ce nouveau collège. »

Photographie de Robert Doisneau

Production écrite de Zoé:

Alors que nous étions en cours de français, une nouvelle élève arriva; elle portait une veste en jean et un tee-shirt violet Betty Boop. Elle portait sur le dos un sac à motifs écossais violet et rose. Ses épaules étaient larges et carrées: une vraie athlète ! Elle avait un slim noir qui affinait ses grandes jambes. La nouvelle portait aux pieds de magnifiques Converse violettes. L’inquiétude se lisait sur son visage, elle se cachait dans l’ombre du professeur. Ceux qui étaient assis devant pouvaient voir ses mains trembler! Elle était crispée et regardait ses pieds! J’appris plus tard dans la semaine qu’elle s’appelait Amandine et qu’elle venait de Martinique. Son père avait décroché le concours de principal adjoint et elle et sa famille avaient déménagé pour atterrir dans ce trou perdu! Elle avait tout quitté pour son père, ses fabuleux amis, le soleil, la mer et le ciel bleu, et surtout, les 32° de la Martinique ! Amandine était très douée à l’école; dans son collège, elle n’avait jamais eu de problèmes: c’était la nouvelle parfaite !

 

Photographie de Robert Doisneau

Production écrite d’Esther:

Alors que nous étions dans l’un des cours des plus intéressants du programme de 4ème (c’est-à-dire le cours de français), le nouveau principal, M. Shveuzenpétard fit irruption dans la salle, accompagné d’un garçon de notre âge. Il devait sans doute s’agir d’un nouvel élève. Celui-ci avait un physique plutôt banal, des cheveux bruns en bataille et des yeux vert émeraude. Il portazit un polo noir orné de la lettre W, une veste bleue à manches longues, un jean noir et des baskets blanches. Apparement, il avait été renvoyé de son ancien collège parce qu’il s’était battu avec un autre élève. D’après ce qu’il nous a dit, il était venu de Marseille.

 

Photographie de Robert Doisneau

Production écrite d’Inès:

Nous étions un lundi matin, en cours de français, quand tout à coup, un jeune homme entra sans frapper, tout seul: on ne savait d’où il sortait. Il était grand et ressemblait à un campagnard. Il avait d’assez longs cheveux bruns qui semblaient gras, de longues oreilles pointues, des sourcils en broussaille sur le dessus de ses gros yeux noirs. Il avait un gros nez qui semblait avoir été cassé plusieurs fois et une petite bouche que l’on apercevait. Il avait une chemise sale, non repassé rentrée dans un pantalon gris qui lui allait trop petit, juste au dessus de ses chaussures noires trouées. On aurait dit qu’il avait une vingtaine d’année à cause de sa petite barbe qui avait déjà poussé. Il se présenta sans honte, d’une voix grave et cassée. Il s’était en même temps confié à nous en nous racontant tout ce qu’il avait vécu. Il n’avait jamais connu ses parents et vivait chez une de ses grand-tentes dans un village où vivaient seulement cinquante habitants.

 

Production écrite de Tarek:

Photographie de Robert Doisneau

Alors que nous étions en cours de français avec Mlle Couturier, Madame la Principale frappa à la porte avec un nouvel élève qu’elle tenait par la capuche. Il s’appelait Furkan. Furkan était vêtu d’une casquette à l’inscription « New-York », il avait le maillot de football d’Ankaragücü, un survêtement troué et des baskets déchirées. Il avait la démarche d’Al Pacino. Cet enfant turbulent, élevé dans la cité des Résidences, s’était fait renvoyé de tous les collèges de la ville, avant d’atterrir dans le nôtre. C’était la « bête noire » des professeurs de cette ville! Ses parents avaient été désespérés de son cas et de son attitude et avaient voulu l’envoyer en Internat. Il était finalement parti deux années en Turquie, où il s’était fait éduquer « à la dure ». Quand il était revenu en France, c’était l’enfant le plus sage et le plus attentif de la classe.

Photographie de Robert Doisneau

Production écrite d’Emre:

Alors que nous étions en cours de mathématiques, un nouvel élève arriva dans la salle. Il était habillé de façon banale. Il avait des cheveux bruns, des sourcils fins et les yeux gris. Il était coiffé d’une casquette New-Era noire et avait un tee-shirt blanc avec des écritures bleu clair. Cet inconnu avait mis ses affaires dans un sac en bandoulière de cuir noir. Il portait un bermuda bleu à carreaux et s’était chaussé de baskets bleues. Il mit les mains dans ses poches et s’installa sur une table vide. Pendant la récréation, nous lui demandâmes des détails sur lui et sur l’endroit d’où il venait. Il répondit avec un accent anglais qu’il avait habité en Amérique et qu’il s’appelait Dyade. Il avait habité à Miami et avait joué dans un club de basket-ball. Là-bas, son père avait travaillé comme ingénieur et sa mère comme agent immobilier. En tout cas, il allait très vite s’adapter dans notre collège.


Le programme de français au collège

 
Le Français au collège:

 Etudié de la 6ème à la 3ème, le français est une matière fondamentale de la scolarité.
Alors qu’apprend-t-on en cours de français durant ces quatre années avant le brevet ?
Suivez le guide pour découvrir le programme de chaque niveau…

** Le programme de français en 6ème ** (depuis la rentrée 2009)

** Le programme de français en 5ème ** (depuis la rentrée 2010)

** Le programme de français en 4ème ** (depuis la rentrée 2011)

** Le programme de français en 3ème ** (depuis la rentrée 2012)