Haïkus: en direct de la salle de classe.

Dans la classe,
Du monde autour de moi
Pas un bruit.

Par la fenêtre,
Une affiche:
Appartement à louer.

Sur ma feuille,
Réflexion, écriture;
J’ai fini

Dehors
Des arbres
Nus.

 Sur un arbre,
Des branches craquent
Les feuilles tombent.

 Des bruits de fond,
Dans la classe,
Des voitures.

Dehors,
Le vent est fort
Les arbres bougent.

 Par la fenêtre,
Des oiseaux qui volent
Les arbres qui bougent.

 

 

Parodies de fable

La Girafe, l’alcool et la Gazelle,
par Perrine et Laura

La Gazelle, ayant bu
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la sécheresse fut venue :
Pas une seule petite goutte
De champagne ou de whisky.
Elle alla crier sa soif
Chez la Girafe son amie,
La priant de lui donner
Quelques bouteilles pour survivre
Jusqu’à la saison nouvelle.
«Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal.»
La Girafe n’est pas buveuse :
Ce n’est pas vraiment un défaut!
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette voleuse.
-Nuit et jour à tout venant
Je buvais, ne vous déplaise.
-Vous buviez ? J’en suis fort aise.
Et bien! Mettez-vous à l’eau maintenant!

Le frimeur et son ami,
par Jade et Ana

Sofiane,ayant frimé
Tout l’été ,
Se trouva fort déçu
Quand l’école fut venue :
Pas un seul souvenir
Des matières de l’an dernier.
Il alla crier «AU SECOURS»
Chez son ami Nael,
Le priant de lui donner
Quelques livres pour réviser
Jusqu’à la rentrée.
«Je vous paierai,lui dit-il,
Avant l’Oût,foi d’animal,
Intérêt et principal.»
Naël , qui lui révisait pleinement,
Refusa à son grand regret .
Que faisiez au temps chaud ?
Dit-il à son camarade .
-Nuit et jour à tout venant
Je frimais ne vous déplaise.
-Vous frimiez?j’en suis fort aise.
Eh bien! Débrouillez-vous maintenant!

Les fables des 6F

  • Un petit voleur bien puni, par Pierre
Un jour un petit singe avait très faim
Alors de bon matin
Il alla trouver à manger
Et il n’en trouva point
Il décida de s’embusquer
Puis il repéra quelqu’un
« Quel est là votre bon butin?
dit le singe,
Puis je en avoir un peu? »
« Non » répondit l’autre
Il posa son butin pour aller chercher un fruit
Quant il revint
Il n’y avait plus rien
Le petit singe l’avait volé
L’autre le retrouva et le gronda
Il lui dit alors:
« Tu es mal poli, tu seras puni! »
En effet le singe fut puni et n’eut pas le droit de manger ce soir là.
Mieux vaut être patient plutôt que de vouloir tout tout de suite.
..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo
  • La Baleine , le Requin et le petit Poisson , par Ana
Un petit Poisson gentil mais un peu moqueur,
Nageait tranquillement dans l’eau .
Le Requin gros, méchant , qui critiquait
A Longueur de journée , l’ayant aperçu
Décida alors de le suivre discrètement .
La Baleine énorme et très sympathique ,
Vit la bête qui suivait le petit Poisson .
Tout à coup le Requin se jeta sur lui et le mangea .
Alors la Baleine dit :
« – Vous n’avez pas honte de manger ce pauvre innocent?
-Non dit le Requin , j’avais très faim,
Et puis ce n’était qu’un Poisson .
– Vous aimeriez bien que je vous mange
Et que je dise ce n’était qu’un requin? « 
Le Requin honteux et confus s’en alla
Sans dire un mot .
Il ne faut pas faire aux autres
Ce qu’on ne veut pas que l’on nous fasse .
..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo..oO°Oo
  • L’impatience du lapin, par Jade

Un lapin se promenait le long d’une rivière;
Son ami le rouge-gorge l’appelle d’en face .
Le lapin se dirige le long d’un tronc
Pour traverser et le rejoindre .
Une tortue arrive la première sur le tronc:
Le lapin se retrouve donc derrière.
«-Pouvez-vous vous dépêchez ,madame,
Je dois rejoindre mon ami, dit le lapin.
-Non monsieur, j’avance à mon rythme ,
Et ce n’est pas vous qui allez me pousser à aller plus vite»,
Répondit la tortue .
Le lapin perdant patience saute au dessus de celle-ci,
Mais à la retombée, il glisse et tombe à l’eau.
Il essaie tant bien que mal de sortir de la rivière
Et parvient à revenir sur la rive de départ.
Le lapin honteux dit à son ami qu’il viendrait un autre jour.
Rien ne sert de s’impatienter,
Et il est plus utile parfois de prendre son temps.

Conte collaboratif: Bartho et la sorcière.

« Bartho et la sorcière »

Dans le cadre de l’étude des contes merveilleux et après la sortie-visite à Belfort, les élèves de 6èmeF ont écrit un conte collectif qui explique la présence du lion en pierre devant le château de la ville.

Vous voulez savoir pourquoi des feux d’artifice ont lieu chaque 14 juillet, et que fait ce lion en pierre devant le château?
Alors suivez les élèves dans leur conte merveilleux…

Ouvrir le livre numérique en plein écran pour en apprécier la lecture à votre aise!

<!–

3ème: Ecrire à la manière de Niemöller

Les élèves de 3ème, dont l’essentiel du programme en français se concentre sur l’argumentation et l’écriture engagée, ont étudié en classe un poème engagé et implicite: celui du pasteur Niemöller:

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté, Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté, Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.

Les élèves ont reçu pour consigne d’écrire, à leur façon, un poème engagé qui dénoncerait les atteintes aux libertés fondamentales et l’absence de réaction.Ils devaient ensuite expliquer leur poème. Certains élèves ont fourni un très beau travail…

Déforestation- Amazonie

TRAVAIL DE Corentin:
Lorsqu’ils ont bombardé la Syrie,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas Syrien.

Lorsqu’ils ont pillé l’Afrique,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas Africain.

Lorsqu’ils ont privatisé l’eau,
Je n’ai rien dit, ma piscine était remplie.

Lorsqu’ils ont augmenté les prix des carburants,
Je n’ai rien dit, je n’avais pas de voiture.

Lorsqu’ils ont surexploité le forêt d’Amazonie,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas Amazonien.

Lorsqu’ils ont mis en place le pistage par téléphone,
Je n’ai rien dit, je n’avais pas de téléphone.

Lorsque le pouvoir d’achat a diminué en Grèce,
Je n’ai rien dit, j’avais toujours de l’argent de poche.

Mais lorsque la fin du monde est arrivée,
Personne n’a rien dit, car n’y avait plus personne.

« J’ai choisi d’écrire ce poème car je me sens concerné par les problèmes de détérioration de la planète et des conditions de vie de l’humain. Et je souhaiterais que chacun se sente plus sensibilisé et ait envie d’agir. »

TRAVAIL DE Benjamin D.
Lorsqu’ils se sont moqués de lui,
Je n’ai rien dit, on ne se moque jamais de moi.

Lorsqu’ils l’ont insulté près de moi,
Je n’ai rien dit, on ne m’insulte jamais.

Lorsqu’ils ont volé ses affaires,
Je n’ai rien dit, on ne me vole jamais rien.

Lorsqu’ils ont cassé ses lunettes,
Je n’ai rien dit, je n’ai jamais eu de lunettes.

Lorsqu’ils l’ont frappé pour la première fois,
Je n’ai rien dit, on ne me frappe jamais.

Lorsqu’ils l’ont envoyé à l’infirmerie,
Je n’ai rien dit, j’en ai plutôt ri.

Lorsqu’ils l’ont envoyé aux urgences,
Je n’ai rien dit, faisant croire à mon absence.

Puis, ils s’en sont pris à moi,
Et personne n’a bougé le petit doigt…

« J’ai décidé de traiter la persécution des enfants à l’école car c’est un sujet qui me révolte. Des personnes sans défense se font agresser physiquement et moralement sans que personne ne fasse rien pour les aider. J’ai voulu montrer que si l’on n’apporte pas son aide aux personnes qui souffrent, cela peut finir par nous arriver, et dans ce cas, il n’y aura personne pour nous aider »

TRAVAIL DE Sophia:
Le jour où ils ont dit que les Portugais étaient tous poilus,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas portugaise.

Le jour où ils ont dit que les Belges étaient tous idiots,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas belge.

Le jour où ils ont dit que les Américains étaient tous obèses,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas américaine.

Le jour où ils ont dit que les Russes étaient tous alcooliques,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas russe.

Le jour où ils ont dit que les Juifs aimaient tous l’argent,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas juive.

Le jour où ils ont dit que les Africains étaient tous pauvres,
Je n’ai pas protesté; je n’étais pas africaine.

Mais le jour où ils ont dit que l’Asie se résumait à la Chine,
Il n’y avait personne pour protester avec moi.

 » J’ai choisi le thème des préjugés raciaux parce que les gens ont souvent l’habitude de définir une personne et son caractère d’après ses origines. Quand on parle d’un Belge, on s’imagine un homme pas très futé. Tout comme lorsque l’on parle d’un asiatique, on s’imagine un petit homme aux yeux bridés, en vêtement de soie. Or l’Asie, c’est aussi L’Inde, les Philippines, le Népal, ou encore l’Indonésie dont je suis originaire et où je suis née, d’où la chute du poème.  « 

Enrichir une description avec des expansions du nom

Pour détailler une description, donner plus d’ampleur à une rédaction,
donner plus de vie et de singularité à un portrait, vous avez appris à
utiliser des expansions du nom.

Besoin d’une piqûre de rappel?
Cette carte est faite pour vous!

(Cliquez dessus pour l’ouvrir en grand format)

Les différentes expansions du nom

Entraînement

Exercice 1: S’exercer à repérer l’expansion du nom
Exercice 2: Trouver la nature de l’expansion du nom
Exercice 3: Repérer le complément du nom