Frankenstein lu par Guillaume Gallienne

boris_karloff_as_frankensteins_monsterPour faciliter ou compléter ta lecture de Frankenstein, tu peux écouter ce podcast (émission de radio rediffusée sur internet) dans lequel le comédien Guillaume Gallienne lit les passages les plus importants.

Le fond musical, la lecture fluide à voix haute et les explications données pourront t’aider à mieux déchiffrer et comprendre l’oeuvre.

Comment faire?

  • clique sur l’image de la créature, à gauche, pour arriver sur le podcast de France Inter
  • clique ensuite sur « ECOUTER L’EMISSION »

Bien sûr, tu n’es pas obligé de tout écouter en une seule fois, et tu peux réécouter cet enregistrement autant de fois que tu le souhaites.

 

Voici le découpage de l’émission, si tu recherches des passages bien précis à réécouter:

MinutageContenu
DébutIntroduction, résumé du début de l'oeuvre. La rencontre de Frankenstein avec le capitaine Walton.
4'30Naissance du projet, premières expériences de Frankenstein
5'23La création
6'48Le réveil de la créature
10'10Les retrouvailles avec Clerval, l'état de maladie de Frankenstein
12'20Musique de Marilyn Manson,Unkillable Monster
14'37Premier meurtre; retour de Frankenstein à Genève.
15'30Face à face entre Frankenstein et la créature
20'00Le récit de la créature: ses apprentissages après sa naissance, ses contacts avec les hommes
20'58La créature raconte sa rencontre avec le vieil aveugle
25'la rage de la créature, son départ et son changement
26'47La rencontre entre la créature et William
28'09La créature fait une demande particulière à Frankenstein
29'37Autres crimes, voyage de noces de Frankenstein
34'10Musique d'Elliot Murphy - Frankenstein's daughter
36'33Frankenstein se retrouve seul et commence sa traque du monstre
37'06La traque intense et la rencontre de Frankenstein avec le capitaine Walton
41'10Walton et sa promesse...
41'39Dernières explications de la créature

#1 Préparation du texte de Marguerite Duras (SQ1)

Consigne: Commence par écouter le texte de Marguerite Duras, puis réponds aux questions dans le formulaire juste en-dessous.

Mise en voix et en musique des poèmes de la Résistance.

desnos

Les arts, et plus particulièrement la littérature et la poésie, jouent un rôle important dans l’Histoire, avec laquelle ils sont très fortement liés. A travers ces arts, les hommes s’engagent pour une cause, communiquent, témoignent, incitent à l’espoir, au combat, à la défense, et laissent aux siècles futurs une trace exceptionnelle des maux de l’Histoire.

 

Durant la seconde guerre mondiale, de nombreux poètes s’engagent contre le régime nazi et l’occupation allemande en France. C’est le cas par exemple des poètes Desnos, Eluard, ou encore Aragon. Leurs poèmes restent encore dans nos mémoires, comme les témoins vivants des souffrances et des espoirs de la Résistance. Pour donner vie à ces poèmes, d’un autre temps mais aux accents toujours d’actualité, les élèves leur ont prêté leurs voix et les ont mis en musique. Pour que résonnent encore aujourd’hui les combats d’hier.

Bravo à tous pour avoir si bien réalisé ce projet! 🙂

L’émission de webradio des 3èmeA sur l’adolescence.

microLes (fantastiques) 3èmeA se sont prêtés au jeu de l’animation radio en organisant leur propre émission ce mercredi 3 juin à 10h, autour du thème de l’adolescence, en tentant de répondre à différentes questions:

  • L’adolescence, finalement, qu’est-ce que c’est? Comment la définir?
  • On dit souvent que l’adolescence est un âge d’or, le plus bel âge de la vie…Est-ce bien vrai?
  • Quel impact la téléréalité peut-elle avoir sur les adolescents d’aujourd’hui?

Micro-trottoirs, chroniques, débats et création musicale se sont donné rendez-vous dans cette émission.

 

Contenu de l’émission:

DébutFinContenu
0:001:08Présentation et sommaire
1:082:30Micro-trottoir: Qu'est-ce que l'adolescence pour vous?
2:304:38Chronique: le héros adolescent au cinéma
4:388:09Micro-trottoir: L'adolescence est-il un âge d'or ou un âge difficile?
8:0911:20Débat contradictoire: Privilèges et inconvénients de l'adolescence.
11:2014:30Création musicale originale à la guitare et voix par Nina et Marion: "pray for me".
14:3016:20Micro-trottoir: La téléréalité est-elle nocive pour les adolescents?
16:2030:15Débat contradictoire autour de la téléréalité: est-ce un danger ou un divertissement pour les ados?
30:1531:30Synthèse (et non "syntaxe" ;)) et remerciements.

 

L’émission en intégralité…:

(attendez que le fichier charge et lancez-le en cliquant sur play -> bouton orange
naviguez ensuite dans vos rubriques préférées en cliquant sur la bande son au moment choisi)

 

La très jolie création musicale de Nina et Marion:

 

Les photos de l’émission:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La radio, c’est aussi filmé!

Merci!

  • Tous nos remerciements à Raphaël Hérédia, professeur documentaliste au collège Victor Schoelcher de Champagney et référent webradio au CLEMI, pour nous avoir guidés dans notre première expérimentation de la webradio comme projet scolaire. Retrouvez tous ses projets radio avec ses (chanceuses!) classes sur le site de son collège.
  • Merci à vous tous, les élèves de 3eA pour votre motivation à toute épreuve et votre implication, dans ce projet comme dans tout ce qu’on a entrepris cette année! Quand je vous dis que vous êtes « superbes »! 😉

3e: La Couleur des sentiments

Auteur Kathryn Stockett
Version originale
Titre original The Help
Langue originale anglais
Pays d’origine États-Unis
Date de parution originale 2009
Version française
Traducteur Pierre Girard
Lieu de parution Paris / Arles
Éditeur Jacqueline Chambon / Actes Sud
Date de parution 2010
Nombre de pages 525

 

=> Clique sur l’image pour faire défiler les photos de la très jolie création de Chloé:

Invalid Displayed Gallery

Les 3èmeA sur la route des saltimbanques…

Dans le cadre d’une séquence en français avec mon excellente classe de 3èmeA, sur le thème de la ville et des espoirs qu’elle apporte, nous avons croisé la route des saltimbanques, ces personnages atypiques qui vont de ville en ville pour offrir leurs talents, souvent mal (re)connus, souvent dangereux, parfois mortels, mais toujours artistiques…

Les 3ème A se sont lancés dans un travail d’écriture poétique sur ce thème, dans lequel ils ont dû retracer des brèves de vie de saltimbanques, de leur arrivée dans une nouvelle ville à leur départ vers une cité suivante, avec cet éternel recommencement et ces conditions de vie misérables mais joyeuses, ces représentations éphémères mais des plus marquantes.

Ce travail d’écriture a ensuite été mis en musique avec Monsieur Fidalgo, et le résultat est plus que réussi!
Un immense bravo et un grand merci à toute la classe qui a relevé ce défi d’écriture avec un enthousiasme débordant!

      • Le travail de Nina, Louhann, Marion et Laetitia, mis en musique.

      •  Le travail de Chloé, Enzo, Rudy, Théo et Aurélien:

    • Le travail de Gaëlle et les deux Emilie!

    • Le travail de Mehdi, Bastien, Louis et Nassim:

    • Le travail de Benjamin, Théo, Alix et Cédric

  • Le travail de Meryem et Hacer:

Les 3èmeA débattent à propos des fast-food…

Après l’étude de la nouvelle à chute Happy Meal, d’Anna Gavalda, une question restait en débat:

« Etes-vous pour ou contre les fast-food? »

Si chacun semblait, au début, avoir un avis bien borné, tous ont fini par admettre qu’ils étaient à la fois pour ET contre.
Chacun a dû mettre ses idées en ordre, en trouvant avantages et inconvénients à ce genre de restauration.

Un exemple de carte mentale sur le débat (Nina et Inès):

 

=> Voir les travaux de tous les élèves, par ici!

3ème: La nouvelle à chute de Sarah

La nouvelle à chute de Sarah

Comme d’habitude, le petit Micki se réveilla, mort de froid dans son ridicule petit lit, tiré du sommeil par son père qui lui criait, à lui et à ses quatre frères entassés dans une même chambre, de se lever pour aller a l’école .

Il repoussa donc sa mince couverture, sortit de son lit et descendit les marches branlantes de l’escalier le plus vite possible. Il ne devait surtout pas faire attendre son père… Il avait horreur d’attendre…

Le père de Micki était un homme grand, fort et d’une extrême dureté. Heureusement sa mère, elle, était d’une douceur incomparable. Elle avait une tendresse particulière pour Micki, qui était le dernier de ses six enfants et le protégeait des coups réguliers de son père. Même si, bien sûr, elle n’était pas toujours là…

Micki voulut prendre de quoi déjeuner mais une fois de plus, ses frères avaient englouti le maigre repas que sa mère avait préparé et sa sœur Janet finissait les restes sous son nez.

Il partit donc à l’école le ventre vide et à pied car le chauffeur de bus n’acceptait pas les enfants dits « black », il les pensait différents et les considérait comme une erreur de la nature.

Issu d’un milieu très modeste, avec un père violent et victime de racisme, ce pauvre enfant avait déjà une vie très dure… Une seule chose le rendait heureux, lui faisait repousser ses limites et l’aidait à surmonter absolument n’importe quel douleur ou obstacle, c’était la musique.

Jazz, pop , soul, rock… Il y avait tellement de styles, tellement d’instruments ! Le paradis. Il passait des heures à chanter des chansons de tous les genres et de toutes les époques. Une mélodie lui suffisait pour être comblé… C’était plus qu’une passion , c’était sa raison de vivre. Elle occupait chaque seconde de chaque jour, chacune de ses pensées.

Il dansait aussi, quand l’occasion se présentait. Il avait même inventé un pas de danse qui consistait à frotter les pieds sur le sol , dans le but de donner l’impression de glisser.

Son père ne voyait pas cela d’un bon œil. Il le trouvait stupide et dénué de talent.Sa mère, en revanche, était émerveillée à chaque note qu’il fredonnait, elle le surnommait « son petit roi de la pop ».

Il avait d’ailleurs formé un groupe avec ses frères, qui portait leur nom de famille. Un jour ils y arriveraient. Ils seraient célèbres, il le savait.

Perdu dans ses pensées, il n’entendit pas sa mère l’appeler « Michael ! Attends , tu as oublié ton ton déjeuner ! » et il quitta la maison de la famille Jackson sans se retourner.

 

3ème: Ecriture d’une nouvelle à chute, par Guillaume.

Rappel: La nouvelle à chute est une courte histoire dont la chute (la fin) est surprenante ou inattendue. Dans les nouvelles qu’ils devaient écrire, les 3D devaient raconter une anecdote de l’enfance d’un personnage, en ne dévoilant son identité que dans la chute.

 

La nouvelle de Guillaume.

 

Le basketball. Quel sport! Trouver l’utilité dans ce sport dans lequel on doit lancer un ballon rond dans un cercle suspendu qu’on appelle ‘’panier’’. Et on paye des gens pour ça, on devient célèbre pour ça. Pourtant le basket, pour certaines personnes, ce n’est pas juste un sport mais une passion, une religion.

Dans une petite banlieue de Chicago, un petit garçon, qui portait le surnom de Micki, était l’un des plus grands fans de ce sport. Il était maigre, de taille moyenne pour son âge, les cheveux courts et de couleur noir tout comme sa peau. Il portait toujours des maillots et des shorts de basket et son doudou était même un ballon de basket dédicacé. Dans la rue, à cote de chez lui, un panier était suspendu. C’était le lieu où tous les jeunes du quartier venaient s’amuser et s’entrainer. Micki voulait toujours jouer avec eux, mais à chaque fois qu’il essayait de se mêler au match, insultes et moqueries lui tombaient dessus.

Un jour, alors que les grands disputaient un match entre eux, Micki arriva et leur montra son ballon dédicacé en espérant leur en mettre plein la vue. Alors, l’un des jeunes vint vers lui et lui dit:

-« Waouh! Il est trop bien ton ballon! Tu veux venir jouer avec nous? On verra comment tu joues.

– C’est vrai?

– Oui allez viens! Tu seras dans mon équipe. »

Le petit Micki se rua dans l’équipe et lança le ballon au capitaine. Le match commença. Tout à coup, l’un des joueurs cria:

-« Eh le champion attrape ça! »

Quand Micki se retourna, le ballon le percuta au visage et son nez se brisa. Le père de Micki, ayant vu la scène, se précipita hors de son appartement, dévala les escaliers et courut pour aider son fils. A cet instant, l’un des jeunes dit:

-« Eh! merci pour le ballon Mickael, et au revoir monsieur Jordan! »

 

3ème: Ecriture d’une nouvelle à chute, par Corentin.

Rappel: La nouvelle à chute est une courte histoire dont la chute (la fin) est surprenante ou inattendue. Dans les nouvelles qu’ils devaient écrire, les 3D devaient raconter une anecdote de l’enfance d’un personnage, en ne dévoilant son identité que dans la chute.

 La nouvelle de Corentin: « Le futur Prodige »

Comme d’habitude, Mme Jose emmena son fils à l’école à huit heures précises, ils se firent un câlin et le petit courut pour rentrer dans la cour et rejoindre les amis qu’il avait, dans cette école au fin fond des favelas.

A l’heure de la récréation, à onze heure quinze, Rona et ses camarades allaient toujours jouer au foot dans un coin de la cour, mais ce jour-là, une bande de gros durs alla leur prendre leur ballon. Rona se faisait appeler « Tarzan » pour ses cheveux longs et sa grande taille, mais aussi « le lapin » pour ses dents bien avancées. La bande dit à Rona : « Si tu balances au prof, on te fera la peau! »

Rona décida de ne rien dire et retourna en cours avec ses amis sans un mot. Le soir il rentra chez lui, et son père lui demanda où était passé son ballon. Il lui répondit que son ballon était coincé dans l’abre et que le concierge irait le cherhcher.

Le lendemain, les gros durs attrapèrent Rona et lui dirent :

 » Ce soir à dix sept heures, viens derrière le magasin de légumes et on fera un match: si tu gagnes, à toi le ballon! »

Rona accepta le marché.

L’heure dite arriva et ils se rassemblèrent, Rona et ses amis d’un côté, les gros durs de l’autre, pour jouer le match. La partie commença et le petit Rona, qui continuait à se faire appeler « le Tarzan à dents de lapin », durant les cinq dernière minutes, commença à dribler tous les joueurs, marqua un but et dit :

« Mon nom est Ronaldinho, pas Tarzan ! »

Il repartit, tout fier, avec son ballon sous le bras.